• [ Manga ] Review #9 : La courtisane d'Edo

    [ Manga ] Review #9 : La courtisane d'Edo ( tome 1, 2 & 3 )[ peut contenir des spoils ]

    La courtisane d'Edo est un shojo de Kanoko Sakurakouji sortie chez Pika en 2018. Seirou Opera de son nom original a pour genre "romance", "drame" et "historique". 

    Je vais vous parler de cette série en connaissant seulement ses trois premiers tomes.

    Comme nous l'annonce le titre, dans ce manga nous nous retrouvons projetés dans l'ancien Japon et plus précisément l'ancien Tokyo : Edo. C'est une époque à la fois difficile et surprenante, notamment connue pour son célèbre quartier des plaisirs : Yoshiwara. C'est un thème bien audacieux car il n'est pas à prendre avec des pincettes. Il y a tellement de matières, tellement de choses à raconter et il est tellement inspirant qu'on a peur que le manga n'en soit pas à la hauteur. Et bien je vous annonce officiellement que ce n'est pas le cas et que ce manga est, pour ma part, un véritable coup de coeur!

    C'est dans le quartier des plaisirs que débute l'histoire, avec comme premier personnage présenté une jeune fille de 15 ans issue de la noblesse militaire : Akane Nagakura. Akane entre dans Yoshiwara et devient une courtisane, c'est-à-dire une prostituée, dans une maison célèbre. Nous nous demandons bien sûr pourquoi une si jeune fille se retrouve de son plein gré, ce qui est peu courant, à Yoshiwara et surtout qu'est-ce qu'elle y gagne, car quand une fille est vendue au quartier des plaisirs, elle ne peut pas en sortir facilement.  

    Akane a un caractère assez prononcé, elle sait exactement ce qu'elle veut mais ce qui nous plait chez elle, c'est qu'elle n'arrive pas à cacher ses sentiments: c'est une personne bien trop honnête pour mettre un masque, sa "grande soeur" lui dira d'ailleurs qu'elle n'est pas fait pour être courtisane. En effet les courtisanes doivent sourire en toute circonstance mais Akane arbore toujours une mine renfrognée avec ses sourcils froncés. Je ne crois pas qu'elle soit naïve car elle sait très bien ce qu'elle fait et elle est prête à affronter ces devoirs à Yoshiwara, mais elle ne connait pas vraiment ce monde, ce qui la porte à découvrir l'injustice, la trahison ou encore la tristesse. 

    Un personnage très important est bien sûr Sôsuke Omiya présent dès la première page du premier tome. Sosuke est un jeune homme de vingt ans assez mystérieux, doté d'une chevelure ébouriffé  ( coiffure inhabituelle à cette époque ), qui fréquente couramment Yoshiwara. Il croise Akane et décide d'acheter sa liberté. Finalement, il deviendra son client attitré. Sosuke vole toujours au secours d'Akane, et même si on peut douter de ses intentions, on ne peut pas ignorer le lien qui se forme entre eux. On ne connait pas grand chose de Sosuke appart qu'il déteste la caste des samouraïs et qu'il a été adopté par une famille de marchand. Mais plus on avance dans l'histoire plus on en apprend sur lui, notamment que lui aussi cherche quelque chose à Yoshiwara. On sait également qu'il est très intelligent et que sont petit plaisir est de ridiculiser les samouraïs d'une façon ou d'une autre.

    Le troisième personnage qui complète notre trio est Riitchirô Kamiya alias Riitchi. C'est un homme de 24 ans qui servait la famille d'Akane avant leur destitution. Quand il a apprit qu'elle s'est aventuré dans le quartier des plaisirs, il est tout de suite allé la rejoindre pour la faire sortir de là. On sent que un lien fort les unis, car ils se soucient l'un de l'autre. Je vois plus leur relation comme celle d'un frère et d'une soeur mais c'est à suivre.

    Comme je l'ai mentionné auparavant, il y a un lien qui se forme entre notre héroïne et le célèbre Sosuke, et leur relation sera notre point de repère dans cette série. Personnellement, j'adore les moments où ils ne sont que tous les deux, et je suis à fond pour leur histoire d'amour ♥ Ce qui est également intéressant c'est que nos deux personnages principaux sont sincères avec eux-mêmes ce qui est bien pour l'avancement de leur relation. 

    Mais en dehors des personnages, il y a une intrigue assez intéressante et c'est dans le tome 3 qu'elle prend de plus en plus d'ampleur: nous comprenons qu'il y a un réel mystère qui tourne autour du drame de la famille d'Akane et celle-ci est bien décidé à établir la vérité. Les deux premiers tomes sont surtout centré sur Akane, son entré dans le monde de la dépravation ainsi que quelques machinations de son entourage. 

    Le graphisme des personnages est très bons en temps que manga : les expressions et mouvements recherchés sont très souvent juste et chaque personnage a une particularité et des traits qui le rend unique ce qui est agréable. Les cases sont la plupart du temps collés, et j'adore cette composition car je trouve que ça nous permet de vraiment rentrer dans l'histoire même si parfois c'est un peu confus. Le point négatif selon moi c'est le décor, je m'explique: le décor, quand il y en a, est très bon et beau et il nous met vraiment dans l'ambiance traditionnelle d'Edo, mais quand on fait attention, on se rend compte que l'arrière plan est souvent blanc et je trouve ça dommage car on ne se rend plus vraiment compte de l'atmosphère pourtant si importante.

    En conclusion, je pense que ce manga est mon coup de coeur de l'année 2018. Dès que j'ai acheté les deux premiers tomes je les ai lu encore et encore tellement cette histoire m'a passionné et je ne rêvais que du troisième tome. D'ailleurs c'est extrêmement étrange mais la nuit qui a suivi cette lecture, j'ai fait un rêve où j'étais courtisane x) C'est tellement beau de découvrir ce monde obscure à travers une romance impossible.  

     

    « Dessin #12 : Gilbert Bougainvillea à l'aquarelle

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :