• [ Manga ] Review #8 : Mushoku Tensei

    [ Manga ] Review #8 : Mushoku Tensei[ peut contenir des spoils ]

    Mushoku Tensei est un seinen en cours écrit par Rifujin na Magonote et dessiné par Fujikawa Yuka. À l'origine un light novel publié en 2014, les éditions japonaises Media Factory ont décidé de le publié sous forme de manga, et en 2017 le manga arrive chez doki-doki.

    L'âge conseillé est 14 ans.

    Ce manga aborde les thèmes de la magie, la réincarnation et l'autre monde.  Il se déroule donc dans un univers fantastique après que le personnage principal meurt tragiquement dans notre monde. 

    Le thème de l'autre monde est un thème relativement banal dans l'univers manga/animé néanmoins ce manga est arrivé à se discerner des autres mangas du genre car le personnage principal, Rudeus, se réincarne dans un corps de nourrisson qui n'est pas le sien. Donc il change complètement d'apparence (et tant mieux d'ailleurs car son corps d'origine est très laid) mais pas d'esprit: il a donc tous les souvenirs de son ancienne vie. On le suit donc à travers les âges, on le voit prendre sa vie en main alors qu'il n'est qu'un enfant de 3 ans, ses parents le prennent d'ailleurs pour un génie, et se développer, grandir.

    L'intrigue du manga est très bonne et complexe. Elle ne se résume pas qu'au changement de monde, d'ailleurs notre personnage principal voit plus cela comme une chance que comme une abomination, et il n'a pas du tout envie de rentrer. Bien sûr Rudeus doit se familiariser avec ce monde, mais comme il est né dedans, ce n'est pas un grand problème. En plus, le personnage change constamment d'endroit, ce qui lui permet, et nous permet en même temps, d'en découvrir plus sur ce monde et ça rend l'histoire intéressante: au début il se trouve dans sa maison de famille, dès le tome 2 il change d'endroit pour la ville et à la fin du tome 3, rebelote, il change d'endroit! Et c'est à partir du tome 4 que la véritable intrigue commence.

    Malgré son vrai âge (qui doit s'élever à une trentaine d'année), il arrive à bien s'intégrer en tant que enfant car il s'entend très bien avec les enfants de son âge. On ne se rend pas compte qu'il a en réalité le triple de son âge. Mais malgré cela, il y a deux éléments qui nous rappellent que au fond de lui, c'est un homme d'âge mûr: la première est son amour pour les femmes et une certaine perversité. Que ce soit sa mère, sa servante, sa professeure, ou ses amies, il les aime toutes. Dès le premier volume nous sommes témoins de son caractère d'obsédé : dès les premières pages Rudeus se retrouvent dans les bras de sa mère et en profite pour se caler entre ses seins et l'expression de son visage nous montre bien ce qu'il a derrière la tête, un peu plus tard la professeure de Rudeus vient le retrouver dans sa chambre la nuit et il croit tout de suite que c'est pour "conclure", et enfin il a dérobé une culotte qui est devenue sa relique. Le deuxième éléments qui nous prouve son âge c'est sa capacité à être calme et à réfléchir dans les situations délicates où normalement un gamin pleurerait, lorsqu'il doit se battre par exemple. Son passé fait qu'il déteste l'injustice, et quand il le peut, il essaye de faire le bien autour de lui.

    Et après tout cela, nous nous attachons à cet homme au corps d'enfant

    Concernant les autres personnages importants, il y a Roxy, une démone qui est la professeure de Rudeus et qui est très présente dans le premier tome et Eris, sa cousine qui deviendra son élève. Il y a un énième personnage très mystérieux qui apparait quelques fois et qui promet de devenir central: Hitogami. Il apparait pour la première fois au volume 4 dans un rêve de Rudeus et prétend être un dieu qui veut lui donner des conseils. Mais Rudeus se méfie. Malgré ça, tous les conseils de Hitogami semble être bon, alors est-ce un bon ou mauvais personnage? J'espère vraiment que la suite nous apportera un peu de lumière! 

    L'humour est également très présent dans ce manga, que ce soit grâce à la légèreté de certains personnages, ou la force de caractère des autres et ça donne vraiment un côté positif au manga. Il n'y a pas une ambiance lourde et c'est très agréable. Mais dans un univers d'épée et de magie, il y a bien entendu des combats et donc de la violence mais il n'y a aucune scène très violente ou écoeurante. 

    Les graphismes sont très bons et détaillés, autant chez les personnages que le décor. On voit que le dessinateur a toujours voulu dessiner la bonne expression pour chaque parole et c'est très plaisant de lire un manga avec cette qualité. Concernant la composition des planches, le dessinateur a choisi un mix entre les cases collées et séparées, même si la plupart du temps les cases sont séparées pour qu'on distingue et comprenne bien.

     En conclusion, autant par son intrigue que ses dessins, ce manga est vraiment très bons et les tomes à venir promettent d'être assez intéressant. Néanmoins, il ne faut pas que le scénariste en face trop et que l'on finisse par se perdre au milieu de toutes ces nouvelles informations. 

     

    « Dessin #11 : Violet Evergarden à l'aquarelleDessin #12 : Gilbert Bougainvillea à l'aquarelle »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :